Le blog du Lifestyle : l'actualité dietplus, la perte de poids & le bien-être.

Potiron-1172x1181
Potiron-1172x1181

Le potiron, un légume qui a tout bon !

Si l’on vous dit noir du Brésil, Jaune de Paris ou Bleu de Hongrie, vous pensez à un nuancier ? Que nenni ! Il s’agit du célébrissime potiron, que l’on connaît plutôt pour sa teinte orangée que pour ses nombreuses variétés colorées. Il se décline tout de même en différentes couleurs et sous de nombreuses formes, qui font varier légèrement son goût et sa texture.
Choisissez un potiron au pédoncule bien sec et conservez le dans un endroit sec et frais. Si vous n’utilisez pas l’intégralité de ce géant en une seule fois, placez un film alimentaire sur le morceau restant, que vous pourrez ensuite conserver au frigo.
Au moment de passer au fourneau, sachez que la butternut et l’Hokkaido (potimarron) ne s’épluchent pas. Un beau gain de temps quand on sait que l’épluchage d’un gros potiron est plutôt fastidieux !

Gorgé à 92% d’eau, le potiron fait partie des légumes à basses calories (26 kcal pour 100 g de potiron cuit) qui permettent de se faire plaisir. Riche en fibres et en vitamine A, il peut se cuisiner en soupe mais aussi au four, en purée, en gratin… Il peut également servir d’ingrédients pour une tarte ou un dessert.

Et Cendrillon dans tout ça ?
Les princesses et les décorations d’Halloween ont semé le trouble dans nos esprits. Citrouille ou potiron ? En réalité, si les différences morphologiques sont sans équivoque, sachez que vous pouvez consommer… les deux ! La saveur et la consistance ne sont pas les mêmes, mais il s’agit bien de deux légumes propres à la consommation. Le potiron est privilégié car sa chair est plus sucrée et moins filandreuse, mais ces deux cousins présentent chacun leurs propriétés, à tourner à votre avantage en fonction de vos recettes.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin

Du 11 au 17 octobre, Constance Charavay et Catherine Guezennec ont participé au Rally Adventure, en Géorgie. Dans ce pays aux confins de l’Europe orientale, à bord de leur 4×4, le dépaysement était total par rapport à leur cadre habituel (le centre dietplus de Langon pour Constance, celui de Carbon-Blanc pour Catherine) !

Si l’on vous dit noir du Brésil, Jaune de Paris ou Bleu de Hongrie, vous pensez à un nuancier ?

Le bureau, c’est le lieu de toutes les dérives alimentaires ! Entre les croissants, les petits cadeaux et les pots de départ… gare aux entorses à vos bonnes résolutions. Faire un écart ponctuellement ?

Une baisse d’énergie passagère (à ne pas confondre avec la fatigue chronique) peut arriver à différents moments de la journée. Quand le coup de pompe survient, c’est souvent déjà trop tard. Et autant le dire tout de suite : grignoter des aliments sucrés (gâteaux, bonbons…) en escomptant un boost d’énergie magique n’est pas la solution ! En la matière, il vaut mieux prévenir que guérir, en agissant en amont, au quotidien. A commencer par l’alimentation !