Le blog du Lifestyle : l'actualité dietplus, la perte de poids & le bien-être.

Le-panais-1200x600
Le-panais-1200x600

Le légume du mois, le panais

Au Moyen-Âge, le panais était utilisé autant pour ses vertus gustatives que médicinales. Connu de la Grèce à l’Empire Romain, il fait partie des légumes d’antan oubliés, qui reviennent à la mode depuis quelques années.

Riche en vitamines, en antioxydants et en potassium, le panais est le légume d’hiver par excellence. De plus, c’est un légume souvent cultivé près de chez vous et bon marché. Particulièrement apprécié des bébés pour son goût doux et sucré, il sera un incontournable de votre perte de poids puisqu’il est peu calorique et accélère la sensation de satiété. Si ses nombreux avantages vous ont convaincu.e, on vous en dit plus sur comment le choisir, le conserver et le cuisiner.

Choisissez de préférence des racines saines et de taille moyenne, à laver ou éplucher avant de consommer. Le panais se conservera 2 semaines au réfrigérateur ou tout l’hiver, bien à l’abri de la lumière, dans un sac de sable.

Cru ou cuit, tout est possible

Le panais représente une excellente source de fibres qui peut être consommée crue pour en conserver tous les bienfaits. Râpez-le pour agrémenter vos salades, par exemple. Couper des rondelles à grignoter vous apportera une bonne mastication, indispensable pour calmer la sensation de faim.

Si vous le préférez cuit, n’hésitez pas à l’utiliser comme la carotte : en soupe, pot-au-feu, purée ou poêlée de légumes. Les fanes peuvent également être cuites, pour ne rien gaspiller.

Enfin, vous pouvez l’émincer en de fines lamelles que vous ferez dorer au four, pour des chips apéritives gourmandes et pauvres en calories.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin

Du 11 au 17 octobre, Constance Charavay et Catherine Guezennec ont participé au Rally Adventure, en Géorgie. Dans ce pays aux confins de l’Europe orientale, à bord de leur 4×4, le dépaysement était total par rapport à leur cadre habituel (le centre dietplus de Langon pour Constance, celui de Carbon-Blanc pour Catherine) !

Si l’on vous dit noir du Brésil, Jaune de Paris ou Bleu de Hongrie, vous pensez à un nuancier ?

Le bureau, c’est le lieu de toutes les dérives alimentaires ! Entre les croissants, les petits cadeaux et les pots de départ… gare aux entorses à vos bonnes résolutions. Faire un écart ponctuellement ?

Une baisse d’énergie passagère (à ne pas confondre avec la fatigue chronique) peut arriver à différents moments de la journée. Quand le coup de pompe survient, c’est souvent déjà trop tard. Et autant le dire tout de suite : grignoter des aliments sucrés (gâteaux, bonbons…) en escomptant un boost d’énergie magique n’est pas la solution ! En la matière, il vaut mieux prévenir que guérir, en agissant en amont, au quotidien. A commencer par l’alimentation !